Quest: Sweet Sorrows

Genre: Class & Job Quests
Genre + : Disciple of War Quests
Job :
Level : 25

Zone: Limsa Lominsa

Extention: A Realm Reborn

Summary: Jacke explains that the remaining treasures are in the possession of the Reformists─an extreme faction of the dreaded Bloody Executioners. The guildmaster then sends you to speak with the ever-moving black marketeer to learn more about these dangerous marks and their plans. Make your way to the House of Sticks in lower La Noscea, and defend yourself against the underworld broker's kobold bodyguards should they seek to impede your approach.

Summary: You have defeated the kobold doormen. Speak with the black marketeer at the House of Sticks and pay him with the sack of coin you received from Jacke.

Jacke:

Ho there, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>. We've a rough job ahead of us, an' that's a fact.

Jacke:

Matters are tangled enough what with that Milala mort snappin' at our heels, but we still managed to grabble that first trinket without too much fuss.

Jacke:

Bitin' back them other two treasures, though, that'll be a different story... Once the Stray gets here, I'll explain what─or more to the point, “who”─we're up against.

Jacke:

All right. We've two baubles left on the list: the Silver Sorrows, an' the Black Sarcophagus. Let's see where we're at.

k:

Oi, where's Perimu got to?

Jacke:

Underfoot? He's still lookin' to whiddle the tale behind that bleedin' sarcophagus. We'll not be cloyin' that stickler until we've at least an inklin' as to what the bloody thing <Emphasis>looks</Emphasis> like.

Jacke:

Treasures aside, I've been doin' some diggin' o' me own into these “Executioner” allies of the Grinning Curs. An' I'm afraid the name weren't no coincidence.

Jacke:

<Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>, ye've heard o' the Bloody Executioners, I hope? It seems them Curs was feedin' from the famble o' one o' the nation's greatest pirate powers.

Jacke:

This ain't no ordinary crew o' cutthroats, <If(PlayerParameter(4))>lass<Else/>lad</If>─within Limsa Lominsa, the Bloody Executioners wield a power an' influence second only to the Admiral herself.

Jacke:

They was none too fond o' Merlwyb or her prohibition on piracy, an' it was only the overwhelmin' threat posed by the Garlean Empire what eventually convinced 'em to play nice with the thalassocracy.

Jacke:

...But pirates ain't ones to play nice for long. Now that Hyllfyr ain't around to helm the ship, the solidarity o' the Bloody Executioners has begun to show cracks.

Jacke:

All the strongest captains an' lieutenants've begun to form their own factions, an' are scrabblin' to claim the top chair for 'emselves. ...'Course, not one bloody cove can agree with another on which way the Executioners ought to sail.

Jacke:

Among these new factions, though, is a group what is pushin' to break free o' the Admiral's grip completely. Turns out these “Reformists” as they call 'emselves was the ones as took the Grinnin' Curs under their wing.

k:

...Which means they've got possession o' the last two treasures we've yet to cloy. Rumors 'round town say that, even for Executioners, these coves're bloody an' ruthless an' not to be crossed.

k:

We should sit this one out, Jacke. Piss on Milala's contest─it ain't worth this kind o' grief!

k:

We'd be invitin' the wrath of a crew so large an' dangerous that even the <Emphasis>Admiral</Emphasis> ain't keen on comin' to blows with 'em. If they ever came after us...

Jacke:

Large or small, it don't much matter─they broke the code when they hit that Maelstrom tub.

Jacke:

Aye, the Grinnin' Curs are payin' for that crime, but we'd be poor soddin' excuses for rogues if we let the real culprits carry on unpunished. I mean to see this job to the end─an' that means bitin' back them treasures, an' handin' out proper justice to them as deserve it.

k:

But, Jacke─!

Jacke:

Listen, with all the infightin' goin' on at present, us stabbin' a shortblade into one faction's toe ain't like to bring the whole Executioner crew down on our heads. Besides, them Reformist buggers are so far split from the main mob that they've been avoidin' the city altogether.

Jacke:

Now, it's about time we got to work. <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>, yer to track down our black market contact. I set him to lookin' into the Curs' new allies a while back, so he should have some answers for us by now.

Jacke:

Hmmm... The Veil was lifted by a southerly this morn─that'll put the old man at his haunt in lower La Noscea. Here, take this sack o' blunt an' pay a visit to the House o' Sticks.

Jacke:

That's kobold territory, if ye didn't know. The old man bribes 'em with ore, an' hires the biggest an' meanest sods as bodyguards. Just be ready for yer approach to be...challenged.

k:

I know full soddin' well what it means to be a rogue. But as deadly as our guild is, we'd not survive a war with the bloody Bloody Executioners...

l:

Welcome to the House of Sticks, young rogue! You must excuse my hirelings' <Emphasis>enthusiasm</Emphasis> for greeting visitors. Now, have you any cumbersome baggage of which I might relieve you before we begin our conversation in earnest...?

l:

Gyahahaha! <wheeze> A heavy burden for one of your tender years to bear, but its weight has balanced the scales. The sum is paid, and the deal is made! Let us speak of these Reformists.

l:

This faction that so wronged the code now seeks to peddle one of its stolen treasures: the earrings better known as the Silver Sorrows.

l:

The deal, it is said, is set to take place at Costa del Sol. The buyer? A moneyed merchant from the golden sands of Ul'dah.

l:

The earrings will be out in the open. Vulnerable. I would target the moment of transaction, were I so inclined. ...As the gentleman up there by the cabin appears to be, for he purchased this selfsame information.

l:

Though he attempts to disguise his identity, the stench of a soldier yet lingers. I know not where one such as he came to learn of my existence, but I suspect he works for a certain yellow-coated captain.

l:

Gyahaha! Brave, she is, but foolish! Stumble blindly into the underworld, and your groping hands will not save you from the holes at your feet. Sudden shall be her fall...

l:

The Reformists will soon divest themselves of the Silver Sorrows. I would not dally if you wish to stay ahead of your rivals!

Jacke:

Welcome back, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>. What information did the old man have on them Reformists? ...Lookin' to unload them earrings, are they? An' to an Ul'dahn, no less.

Jacke:

Can't say as I'm surprised to hear the buyer's from out o' town. Ye won't find many Lominsans willin' to melt coin on aught them coves're sellin'... Only the daftest of sods would go about fundin' them as means to pull down the Admiral.

Jacke:

...Eh? One o' Milala's lackeys arrived at the House afore ye!? How did they know to─ Bah, them Curs we captured must've cackled durin' the shrew's interrogations.

Jacke:

We'll have to assume the Yellowjackets know what we know. An' that means we'd best get our arses to Costa del Sol right bleedin' now!

k:

I'll handle this one, Jacke. You an' <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/> can wait here for Perimu.

Jacke:

Oi, V'kebbe! What in the hells is she playin' at? After her, <If(PlayerParameter(4))>lass<Else/>lad</If>. She knows this ain't a solo job...

Jacke:

Go after the Stray an' lend her a famble, will ye? Ye can board the ferry for Costa del Sol from the docks at Fisherman's Bottom.

k:

I told ye to wait at the guild. I don't need─ ...Well, it might be as I could use an extra <If(PlayerParameter(4))>mort<Else/>cove</If> in the shadows, after all.

k:

Jacke has his mind set on punishin' the Executioners, but me? I just want to skulk in, cloy them silver bits, an' skulk out.

k:

I reckoned that if I could manage that with no one the wiser, then they wouldn't know who to come after. Finish the job without drawin' me daggers, ye know?

k:

It ain't exactly true to the code, but the shield of underworld honor won't stop them bloody killers from cuttin' me mates' throats an' settin' the Sisters a-glimmer. The guild's the only place what offered to take in a pirate stray like me, an' I'll not see it burned to the ground...

k:

The deal's about to start. Say the whid when yer bene to head in...

k:

All right, here's what we know. The rich merchant what's come over from Ul'dah is some old mate o' Master Gegeruju, the cull as owns Costa del Sol.

k:

Gegeruju's taken his guards an' dancin' dells an' pranced off down the beach someplace, givin' over the use o' the entire resort to this friend. Seems she didn't want an audience for her bargain with the Reformists.

k:

...Which, as it happens, works out well for us. We'll wait until they're busy hagglin' over price, then snatch the Sorrows an' hop the twig afore they realize aught's amiss. Sound like a plan?

k:

There. The players've arrived; the Reformists' coincounter an' the Ul'dahn buyer are settin' up on the southeast platform. The earrings ought to be nearby.

k:

Hang about. Who're all these other culls? The place was meant to be empty...

k:

I see some nasty-lookin' blokes in Ul'dahn garb, an'...are those mammets? Ugh, that merchant's brought along a whole bloody entourage!

k:

I've gone an' got ahead o' meself. I should've realized the job'd never be that easy...

Jacke:

(-???-)We'll have to mill a few o' them bodyguards first, I reckon. Ye don't want to fight through a forest o' blades should ye get caught sneakin' about up on them narrow walkways.

k:

Jacke! I was just... I mean, I thought I'd─

Jacke:

Stow yer excuses, love. I know full well what ye were about.

Jacke:

Ye start goin' soft on us, though, an' it'll be like losin' one o' me arms! I can't take on the Bloody Executioners all by meself.

Jacke:

It's only 'cause I've got rogues like you, an' Underfoot, an' <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/> here that the guild can take the jobs it does. When our coves walk the shadows, it's the bleedin' pirates what do the tremblin'.

Jacke:

Remember that, V'kebbe! We ain't some two-gil robbers what piss their breeches when their daddles're caught in the honey pot! We're the knives in the darkmans, an' no bastard wants to go blade to blade with the likes of us!

k:

...I see ye've not changed yer mind, then. Ye'll need all the stabbers ye can get...an' I promise mine'll be there when ye need 'em.

Jacke:

Bene! Now let's carve a path to that platform, an' bite back them earrings! V'kebbe, you hide yerself down by the docks in case the marks escape durin' the fightin'.

Jacke:

<Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>, you an' me'll split up, an' mill the guards as we go.

Jacke:

It's them puppets as concern me most... I suggest ye crash them little buggers afore they can spring any rum fun.

Jacke:

Creep in as close as ye dare, then give 'em a good, solid clout from behind! Aye, it ain't the most original strategy, but that don't make it any less lethal.

Jacke:

Once yer done with the first group, slip back into the shadows an' move on to the next. Naught to it, eh?

Jacke:

I'll head over to the back while you start in from the front. Let's wrap this up afore them 'Jackets blunder in an' scare off our marks.

merchant:

Rogues!? No one mentioned aught about rogues!

merchant:

Wh-What in the hells do you think you're doing!? I am conducting a business transaction on behalf of the <Emphasis>Bloody Executioners</Emphasis>! Do you understand what that means!? Do you know what they'll <Emphasis>do</Emphasis> to you!?

Jacke:

Aye, I'm all a-frighted. Odd, then, that yer the one who's shakin'.

Jacke:

It don't much matter to me <Emphasis>who</Emphasis> ye work for. Yer bosses broke the code, an' we're here to collect.

Jacke:

Those'd be the Silver Sorrows, then? I'm sure ye paid a caravan o' coin for them shiny baubles, but I doubt they're worth yer life. Let's have 'em, then.

merchant:

W-Wait! Wait, damn you! You should know that this personage is an extremely influential member of the East Aldenard Trading Company! Surely you've heard of it!

merchant:

If the threat of reprisal will not stay your hand, then consider the political ramifications of interfering with a foreign dignitary! The Admiral would not desire you to damage Limsa's relations with Ul'dah!

i:

Y-Yes, exactly! I am very highly placed in Ul'dahn society! I have powerful friends who would not be pleased were you to mistreat me in any fashion!

i:

And you must understand, the Silver Sorrows are a historical treasure─a gift once bestowed upon Sultana Nanasha Ul Nasha by her champion. The earrings were later stolen from the royal vault, and we'd lost hope of ever recovering them. That I might so easily purchase them thus is a <Emphasis>miracle</Emphasis>!

i:

The return on these trinkets will be─ ...Er, that is to say, the Sorrows must be returned to Ul'dah! Can you not look the other way for the sake of my nation's pride!?

Jacke:

...Ye must think me some dull-witted thug. If this deal was bein' made on behalf o' yer country, then why're ye sneakin' about an' consortin' with pirates!?

Milala:

(-???-)An excellent point. One might doubt your quality of character were you to continue with these feeble fabrications.

Milala:

You need only entrust those earrings to me...should you truly wish to see them returned to Ul'dah, that is. After all, 'twas to fulfill that very purpose that the thalassocracy bid on the Sorrows in the first place.

Jacke:

Bit late there, aren't ye, Captain? I think ye'll agree this round belongs to us...

Milala:

On the contrary, my dear scoundrel. I made the winning move the moment I knew we were dealing with a merchant of Ul'dah.

Milala:

I come bearing an official order of seizure, authorized by the Admiral herself. You will not be harmed, but I must insist that you cooperate with this reclamation of <Emphasis>unlawfully</Emphasis> obtained goods.

Milala:

Though Costa del Sol is private property, it nevertheless lies within state-governed territory. Come along quietly, and we need not inconvenience Master Gegeruju any further...

Milala:

These suspects will be taken into Yellowjacket custody. And do not concern yourself with the Silver Sorrows─they'll be quite safe with me!

Jacke:

Ah, bollocks─we've left the Stray back in Costa del Sol. We should head back an' let her know how this mess turned out.

k:

Aye, I heard the news from Jacke. I don't think that was the Admiral choosin' to side with Milala, though. Probably just eager to reclaim the Silver Sorrows...

k:

Anyway, that bit about them earrings bein' cloyed from the royal vault turns out to be true. Seems some famous burglar went after 'em once he heard about the “godlike agility” they was said to bestow upon the wearer.

Jacke:

Bah! The hells take that canary-colored harpy! We might as well've handed the things to her on a velvet cushion.

k:

I'll go find Underfoot an' help him with his diggin'. There's still that last treasure out there, an' ye can be sure the Reformists won't be givin' it up without a fight.

Jacke:

Aye, you do that. Bene luck to ye, love.

Milala:

Ah, there you are. You left before events had truly been decided, and I thought you deserved to know the score.

Milala:

The Ul'dahn merchant has acquiesced to our request and surrendered the Silver Sorrows into our keeping. We've also apprehended the Reformists' accountant, and will be holding him for further questioning.

Jacke:

Oho! Bonin' an associate o' the Bloody Executioners? You Yellowjackets don't flinch from yer duty, I'll give ye that!

Jacke:

An' what's this I hear about you <Emphasis>buyin'</Emphasis> information, Captain? I thought ye'd sooner die than associate with elements o' the underworld?

Milala:

I will do what I must to stay ahead in this challenge, and that marketeer's knowledge was vital to the case. 'Tis true I might find his practices...distasteful, but he is no pirate.

Milala:

It is the fading era of <Emphasis>piracy</Emphasis> which I mean to consign to the history books. And that chapter will never be fully closed until every pirate-spawned relic─including you and your guild─becomes a thing of the past.

Milala:

Valiant and forthright! These are the words by which the Yellowjackets live; it is the manner in which we protect Limsa Lominsa! I swore an oath on the graves of my sisters: no more shall the innocent suffer at the hands of these savage buccaneers, these...unrepentant killers!

Jacke:

And a grand oath it is. Me, I've got me fambles full just keepin' the code intact.

Jacke:

But the code is a kind of oath, too, when you get down to it. An' since I've sworn to uphold it, I've no intention o' steppin' aside an' lettin' ye trample all over me or me coves.

Jacke:

In fact, ye'd be better off givin' in now afore matters get proper serious. Just say yer sorry, admit defeat, an' we'll leave it at that, eh?

Milala:

You─ Your audacity knows no bounds! I am done wasting words!

Milala:

I shall reclaim that last treasure, and then I will look on victorious as your guild is dismantled brick by brick!

Jacke:

Hahaha! That's the spirit, Captain! Just don't forget to keep an eye on them earrings!

Jacke:

The city's crawlin' with rogues, ye know! Ye could keep the Sorrows in a bloody lockbox in the Coral Tower, but look away for a moment an' one o' me coves'll bite them beauties right back!

Jacke:

...Come on, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>. It's back to the Sisters for us.

Jacke:

Well, after all that hard work, the shrew made off with the spoils.

Jacke:

And as far as her damn contest goes, I s'pose that makes us even. It'll be the last treasure─this “Black Sarcophagus”─that decides the victor.

Jacke:

Whatever the Reformists are doin' to keep it bob, ye can bet yer grandmum's teeth there'll be some bladework needed afore this job is done. Get yerself ready for a proper scrap, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>...

Quest: Sweet Sorrows

Genre: Quêtes de classe/job
Genre + : Quêtes de classe : combattants
Job :
Level : 25

Zone: Limsa Lominsa

Extention: A Realm Reborn

Resumé: Jacke vous a appris que les Larmes d'argent et le Cercueil noir se trouvaient dans les mains des Progressistes, une faction réformiste des Bourreaux. Selon lui, le commerçant du marché noir devrait pouvoir vous en dire plus à leur sujet. Allez en discuter avec lui à la Cabane de planches, dans la Basse-Noscea, et débarrassez-vous des Kobolds gêneurs qui tenteront de vous barrer la route.

Resumé: Vous avez réglé leur compte aux Kobolds. Donnez <SheetFr(EventItem,2,2001510,1,1)/> au marchand mystérieux.

Jacke:

Bienvenue à nouveau parmi nous, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>. Je préfère te prévenir tout de suite, ta prochaine mission risque d'être très dangereuse. Tu as bien fait de t'entraîner assidûment.

Jacke:

L'Étoile bleue se trouve déjà en notre possession au grand dam de Milala. Il ne nous manque plus que deux trésors pour sauver notre guilde de la disparition.

Jacke:

Mais pour les reprendre aux mains de celui qu'on appelle le <Emphasis>tourmenteur</Emphasis>, nous risquons de devoir mettre nos vies en danger... Sur ces paroles in<SoftHyphen/>quié<SoftHyphen/>tan<SoftHyphen/>tes mais réalistes, passons à l'élaboration de notre plan.

Jacke:

Bien<Indent/>! Vous connaissez notre but, mes amis<Indent/>: récupérer coûte que coûte les Larmes d'argent et le Cercueil noir, les deux trésors toujours dans la nature, avant que Milala et les casaques jaunes ne s'en emparent.

k:

Jacke... Où est passé Perimu Haurimu<Indent/>?

Jacke:

Ne t'inquiète pas, il est simplement parti glaner des in<SoftHyphen/>for<SoftHyphen/>ma<SoftHyphen/>tions sur le Cercueil noir. Nous n'avons aucune idée de ce qui se cache derrière ce nom lugubre, et si nous ne le découvrons pas rapidement, nous ne saurons pas par où commencer nos recherches quand son tour viendra.

Jacke:

Quant à moi, j'ai mené mes propres in<SoftHyphen/>ves<SoftHyphen/>ti<SoftHyphen/>ga<SoftHyphen/>tions au sujet de celui qui contrôlait les agissements des Corniauds moqueurs, le fameux tourmenteur. M'est avis que derrière ce surnom sinistre se cache la personne qui tire les ficelles de toute cette affaire depuis le début...

Jacke:

<Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>, as-tu déjà entendu parler des Bourreaux<Indent/>? Lorsque j'entends le mot “tourmenteur”, je ne peux m'empêcher de penser im<SoftHyphen/>mé<SoftHyphen/>dia<SoftHyphen/>te<SoftHyphen/>ment à eux. À l'un d'entre eux, même...

Jacke:

Les Bourreaux sont ac<SoftHyphen/>tu<SoftHyphen/>el<SoftHyphen/>le<SoftHyphen/>ment la bande de pirates la plus influente de Limsa Lominsa. J'oserais même dire qu'ils font quasiment jeu égal avec l'Amirale elle-même.

Jacke:

D'ailleurs, lorsque cette dernière avait promulgué son décret d'in<SoftHyphen/>ter<SoftHyphen/>dic<SoftHyphen/>tion, ils avaient pris la mouche comme tous les autres pirates, mais peu de temps avant le Fléau, leur haine commune de l'Empire les a réconciliés. Cette nouvelle alliance a été scellée par la signature de l'Accord Galadion.

Jacke:

Mal<SoftHyphen/>heu<SoftHyphen/>reu<SoftHyphen/>se<SoftHyphen/>ment, il semble que les choses se soient gâtées ces derniers temps... Depuis que leur chef Hyllfyr a disparu on ne sait où, les Bourreaux connaissent des querelles intestines de grande ampleur.

Jacke:

Le bras droit d'Hyllfyr et les capitaines les plus renommés ont formé une faction dans le but de prendre le pouvoir en douce. La guerre des clans fait rage, et chacun a une idée bien définie de ce que les Bourreaux devraient être aux yeux du monde.

Jacke:

Au sein de cette faction, certains ont formé un groupuscule portant le nom de Progressistes, en réalité de simples extrémistes, qui estiment que les Bourreaux devraient couper tous leurs liens avec l'Amirale. C'est avec ces gens-là que les Corniauds moqueurs avaient formé une alliance.

k:

Les Larmes d'argent et le Cercueil noir se trouvent cer<SoftHyphen/>tai<SoftHyphen/>ne<SoftHyphen/>ment en la possession de ces Progressistes. Ce qui veut dire que nous allons être obligés de frrricoter avec la tribu la plus dangereuse qui sévit au sein des Bourreaux...

k:

Jacke, je... je ne sais plus si c'est vraiment une bonne idée de nous mêler à tout ça. Sommes-nous réellement obligés de rrrisquer nos vies, simplement pour prouver à Milala que nous valons mieux qu'elle<Indent/>?

k:

Que nous le voulions ou non, les Bourreaux restent un groupe très influent dans toute la cité... Ils ont peut-être des problèmes avec Merlwyb en ce moment, mais qu'arrivera-t-il s'ils nous prennent en grrrippe aussi à cause de nos agissements<Indent/>?

Jacke:

Le problème, V'kebbe, c'est qu'ils ont enfreint le code d'honneur en dérobant des biens à leur compatriotes limséens.

Jacke:

Nous avons déjà réussi à remettre les Corniauds moqueurs entre les mains de la justice, mais nous ne pouvons pas en rester là, sinon nous ne serions plus dignes de nous-mêmes. Tous les coupables du vol des trois trésors doivent être punis, sans exception aucune.

k:

Jacke, tu es têtu comme un mulet<Indent/>!

Jacke:

Je suis surtout persuadé que c'est le meilleur moment pour agir. Tant que les différentes factions au sein des Bourreaux se disputeront le trône, ils auront la tête ailleurs et avec un peu de chance, ils ne remarqueront même pas que nous cherchons à fourrer notre nez dans les affaires des Progressistes. Plus ces derniers seront isolés, plus nous aurons de chances d'arriver à nos fins.

Jacke:

Bon, trêve de bavardages et au boulot<Indent/>! <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>, tu vas d'abord reprendre contact avec le marchand que tu as déjà rencontré à la Grange aux colons. Il peut cer<SoftHyphen/>tai<SoftHyphen/>ne<SoftHyphen/>ment nous apprendre des choses au sujet des Progressistes.

Jacke:

Ce matin, le Voile de Llymlaen a été bercé par le vent du sud... Notre gus devrait donc se trouver cette fois à la Cabane de planches, dans la Basse-Noscea. Prends cet argent, il te servira à régler ses honoraires.

Jacke:

La Cabane de planches est un repaire de Kobolds. Notre ami marchand en a profité pour passer un accord avec eux afin d'obtenir une partie des minerais extraits à cet endroit. Mais ne va pas t'imaginer pour autant qu'ils t'accueilleront à bras ouverts, même si tu prétends connaître leur partenaire.

k:

Je sais bien que Jacke a raison. Les surrrineurs ne peuvent pas laisser une infraction au code d'honneur impunie. Mais si jamais les Bourreaux se retournaient contre nous, j'ai bien peur que nous soyons tous condamnés...

l:

Ravi de vous revoir, <If(PlayerParameter(4))>Madame la voleuse<Else/>Messire le voleur</If><Indent/>! Veuillez me pardonner pour votre peine chaque fois que vous venez à ma rencontre, mais on n'est jamais trop prudent, vous savez... J'ai moult in<SoftHyphen/>for<SoftHyphen/>ma<SoftHyphen/>tions pour vous, en échange d'une rétribution convenable, cela va de soi...

l:

Ho ho ho ho<Indent/>! Les voleurs sont toujours aussi généreux, à ce que je vois. En contrepartie, laissez-moi vous dire tout ce que vous avez besoin de savoir au sujet des deux trésors qui vous manquent.

l:

Figurez-vous que ces messieurs des Progressistes ont l'intention de vendre l'un d'entre eux au plus offrant. Il s'agit de ces sublimes boucles d'oreilles que l'on appelle les Larmes d'argent.

l:

Aux dernières nouvelles, une richissime commerçante d'Ul'dah a jeté son dévolu sur elles. Il semblerait qu'elle soit prête à tout pour en devenir la pro<SoftHyphen/>prié<SoftHyphen/>taire. En cas d'accord des deux parties, la transaction devrait avoir lieu à Costa del Sol.

l:

Je suppose que ce serait l'occasion parfaite pour vous en emparer... Néanmoins, je vous conseille de hâter vos préparatifs, car vous n'êtes pas <If(PlayerParameter(4))>la première<Else/>le premier</If> à me demander des détails à ce sujet. L'homme qui se tient devant la cabane semblait très intrigué par cette affaire, lui aussi...

l:

Son accoutrement porte à croire le contraire, mais mon flair me dit qu'il fait partie d'une or<SoftHyphen/>ga<SoftHyphen/>ni<SoftHyphen/>sa<SoftHyphen/>tion tout à fait officielle. J'ignore comment il a appris mon existence, mais tout indique qu'il a été envoyé ici par sa supérieure. Une certaine capitaine, si vous voyez de qui je veux parler...

l:

Ha ha ha ha<Indent/>! Il n'a vraiment pas froid aux yeux, croyez-moi<Indent/>! Mais ce genre de témérité amène souvent à commettre une imprudence fatale... Tel est pris qui croyait prendre, comme on dit...

l:

Les Progressistes ont l'intention de vendre les Larmes d'argent à une richissime commerçante d'Ul'dah. Si j'étais vous, je me dépêcherais, héhéhé...

Jacke:

Te voilà enfin de retour<Indent/>! J'espère que tu nous apportes de bonnes nouvelles. ... Quoi<Indent/>!? Les Progressistes ont l'intention de vendre les Larmes d'argent à une riche Uldienne<Indent/>?

Jacke:

Hmm... Quand on y réfléchit, c'est tout à fait logique. C'est l'occasion pour eux de se rapprocher d'une étrangère influente et fortunée, ce qui ne pourra que leur être profitable dans leur lutte de pouvoir contre l'amirale Bloefhiswyn.

Jacke:

... Un envoyé des casaques jaunes était sur place en même temps que toi<Indent/>!? Zut, on dirait que ma<SoftHyphen/>de<SoftHyphen/>moi<SoftHyphen/>sel<SoftHyphen/>le sainte nitouche nous a devancés... Je me demande comment elle a fait pour suivre la même piste que nous, mais nous n'avons plus le temps de nous soucier de ce genre de détail.

Jacke:

Nous devons partir im<SoftHyphen/>mé<SoftHyphen/>dia<SoftHyphen/>te<SoftHyphen/>ment pour Costa del Sol et trouver l'endroit où la transaction aura lieu<Indent/>! Les Larmes d'argent ne doivent pas nous échapper<Indent/>!

k:

... Je m'en occupe, Jacke. Toi et <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>, vous feriez mieux de rrrester ici.

Jacke:

V'kebbe<Indent/>? V'kebbe<Indent/>!! Où est-ce que tu crois aller toute seule comme ça<Indent/>? C'est beaucoup trop dangereux, par les Douze<Indent/>! <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>, rattrape-la tout de suite<Indent/>!

Jacke:

Tu dois absolument aller aider V'kebbe à Costa del Sol, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/><Indent/>!

k:

<Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/><Indent/>? Mais je t'ai dit que... Oh, tant pis. Merrrci de vous être inquiétés pour moi, toi et Jacke. Je n'aurais pro<SoftHyphen/>ba<SoftHyphen/>ble<SoftHyphen/>ment pas dû partir aussi précipitamment.

k:

Jacke pense que nous ne devrions pas avoir peur des Progressistes, mais je n'arrive vraiment pas à me faire à cette idée. Pour moi, rien ne vaut une bonne petite séance d'in<SoftHyphen/>fil<SoftHyphen/>tra<SoftHyphen/>tion pour mettre les Larrrmes d'argent dans notre poche...

k:

Tu me comprends, n'est-ce pas<Indent/>? Tant que les Progressistes ne seront pas au courant de notre implication dans cette affairrre, ils ne pourront rien faire contre nous. Évidemment, cette solution nous empêche aussi de les punir pour avoir violé le code d'honneur, mais...

k:

Tu sais, ce qui compte le plus pour moi, ce n'est pas notre rôle de justiciers, mais de protéger mes camarades, rien d'autre. Ils m'ont ramassée à la petite cuiller lorsque j'ai été chassée de mon clan de pirates et m'ont redonné une raison de vivre. Il est horrrs de question que je les laisse se jeter dans la gueule du loup sans rien faire<Indent/>!

k:

... Attends, j'entends des voix... On dirait que la négociation pour la vente des Larmes d'argent ne va pas tarrrder à commencer. Dis-moi quand tu seras prêt<If(PlayerParameter(4))>e<Else/></If>, d'accord<Indent/>?

k:

Ça y est, tu es prêt<If(PlayerParameter(4))>e<Else/></If> à passer à l'action<Indent/>? Laisse-moi d'abord t'expliquer les détails de l'affaire. Figure-toi que la richissime Uldienne qui convoite les Larmes d'argent n'est autre qu'une vieille con<SoftHyphen/>nais<SoftHyphen/>san<SoftHyphen/>ce du seigneur Gegeruju, le propriétairrre de Costa del Sol.

k:

Étant donné que Gegeruju est parti festoyer quelque part en compagnie de ses merrrcenaires et de ses danseuses, il a accepté de louer les lieux à sa vieille amie pour qu'elle puisse y organiser sa rencontre avec les Progressistes.

k:

La transaction va se tenir à huis clos, ce qui en fait l'occasion rêvée pour nous de leur subtiliser le trésorrr. C'est peut-être notre seule chance, alors je compte sur toi pour faire de ton mieux. On y va<Indent/>?

k:

On dirait que tout le monde est là... Il me semble reconnaître la marchande ainsi que le re<SoftHyphen/>pré<SoftHyphen/>sen<SoftHyphen/>tant des Prrrogressistes sur la place au sud-est. Les Larmes d'argent sont donc forcément quelque part auprès d'eux.

k:

Mais c'est bizarre, quand même... Gegeruju était censé avoir quitté les lieux avec ses garrrdes du corps, mais j'ai l'impression qu'il en a laissé quelques-uns derrière lui...

k:

Hmm, c'est la première fois que je vois des mercenaires dans un accoutrement pareil. On dirait même qu'il y a un pantin avec eux... Ça doit être l'escorrrte de la riche Uldienne, je ne vois pas d'autre possibilité.

k:

Bon, je ne te cache pas que cette opération risque d'être plus compliquée que prévu... Nous allons devoir redoubler de prudence si nous voulons nous emparrrer des Larmes d'argent sans être découvert<If(PlayerParameter(4))>es<Else/>s</If>.

Jacke:

(-???-)Dis-moi, V'kebbe, tu ne crois pas qu'il vaudrait mieux se débarrasser des gardes avant de tenter quoi que ce soit<Indent/>? Je ne sais pas si tu as remarqué, mais l'endroit de la transaction se trouve au bout d'une impasse. Si jamais vous vous faites repérer dans un lieu aussi étroit, vous n'aurez nulle part où fuir et je ne donne pas cher de votre peau.

k:

Jacke<Indent/>!! Mais qu'est-ce que tu fais ici<Indent/>? Je...

Jacke:

Tu auras tout le temps de t'excuser plus tard, ne t'inquiète pas. Je préférerais que tu réfléchisses un peu plus aux con<SoftHyphen/>sé<SoftHyphen/>quen<SoftHyphen/>ces de tes actes à l'avenir.

Jacke:

Que deviendrait la guilde des surineurs s'il t'arrivait quelque chose, hein<Indent/>? Tu penses vraiment que je pourrais m'occuper des Progressistes tout seul<Indent/>?

Jacke:

Je te rappelle que nous formons tous une équipe. Nous sommes unis par le devoir sacré des surineurs de faire respecter le code d'honneur, et nos techniques bien employées sont parmi les plus efficaces au monde<Indent/>!

Jacke:

Tu dois avoir confiance en tes lames, V'kebbe<Indent/>! Je sais bien que tu es la reine de l'in<SoftHyphen/>fil<SoftHyphen/>tra<SoftHyphen/>tion, mais il faut parfois montrer les dents pour obtenir la victoire plus facilement.

k:

... Je te reconnais bien là, Jacke. Tu es aussi combatif qu'au premier jourrr, et c'est la raison pour laquelle tu es devenu notre chef. Dorénavant, je tenterai des approches plus variées, promis<Indent/>! Et plus aucun ennemi ne me résistera<Indent/>!

Jacke:

Voilà ce que je voulais entendre<Indent/>! À présent, l'heure est venue de récupérer les Larmes d'argent. V'kebbe, tu vas te positionner près de l'embarcadère. Si jamais ces gredins essaient de s'enfuir en plein combat, tu pourras ainsi leur barrer la route.

Jacke:

Quant à nous deux, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>, nous allons prendre d'assaut la place chacun de notre côté, et éliminer tous les mercenaires qui se trouveront en travers de notre chemin.

Jacke:

Sois très prudent<If(PlayerParameter(4))>e<Else/></If> toutefois, car nous ne nous sommes encore jamais mesurés à un pantin. Restons aussi discrets que possible pour garder l'avantage tout au long du combat.

Jacke:

Je te conseille de te rapprocher de nos ennemis à l'aide de Dissimulation, et une fois que tu seras derrière eux, utilise Attaque sournoise. Ils n'y verront dans un premier temps que du feu, et trente-six chandelles juste après<Indent/>!

Jacke:

Lorsque tu te seras débarrassé<If(PlayerParameter(4))>e<Else/></If> d'un groupe de mercenaires, n'oublie pas de te dissimuler à nouveau avant de lancer l'assaut sur le suivant, et tout devrait se passer pour le mieux.

Jacke:

Pas d'objection<Indent/>? Parfait<Indent/>! Dans ce cas, passe par devant pendant que je les prends à revers. Cette mission doit être terminée avant l'arrivée de la sainte nitouche et de ses casaques jaunes, alors au boulot<Indent/>!

merchant:

D-d-des surineurs<Indent/>!? Qu'est-ce que vous faites ici, bande de voleurs<Indent/>?

merchant:

C'est comme ça qu'on vous appelait autrefois, n'est-ce pas<Indent/>? Je vous signale que vous venez d'interrompre une négociation privée de la plus haute importance<Indent/>! Si vous ne fichez pas le camp tout de suite, les Bourreaux vous le feront payer très cher<Indent/>!

Jacke:

Bah<Indent/>! Tu crois vraiment nous faire peur avec tes menaces, Monsieur le Progressiste<Indent/>? Mal<SoftHyphen/>heu<SoftHyphen/>reu<SoftHyphen/>se<SoftHyphen/>ment pour toi, nous ne partirons pas d'ici avant d'avoir récupéré ce que nous sommes venus chercher.

Jacke:

Et tu sais très bien de quoi je veux parler<Indent/>! Vous avez soudoyé les Corniauds moqueurs pour vous emparer des Larmes d'argent, et avez par là même enfreint les règles du code d'honneur. Allez, donnez-les-nous tout de suite et nous ne vous ferons aucun mal.

Jacke:

... Dites-moi un peu, vous... Les boucles d'oreilles que vous portez, ce ne seraient pas les fameuses Larmes d'argent, par hasard<Indent/>? Désolé de vous décevoir, mais je crois bien que nous allons devoir vous les confisquer...

merchant:

Attendez deux secondes<Indent/>! Vous savez à qui vous parlez, là<Indent/>? Cette dame fait partie des marchands les plus fortunés de la Firme du commerce de l'Aldenard oriental<Indent/>!

merchant:

Les Bourreaux ne vous font peut-être pas peur, mais soyez sûrs que si vous touchez à un seul de ses cheveux, vous provoquerez un incident diplomatique international<Indent/>! Laissez-moi vous dire que l'amirale Bloefhiswyn risque fort de ne pas apprécier la nouvelle<Indent/>!

i:

Absolument, espèce de gueux<Indent/>! Si jamais vous osez lever la main sur moi, je vous traînerai en justice, vous dépouillerai du peu de fortune que vous avez et vous n'aurez plus que vos yeux pour pleurer<Indent/>!

i:

Dois-je vous apprendre que les Larmes d'argent avaient autrefois été offertes à la sultane Nanasha Ul Nasha par un preux paladin de nos contrées qui avait bravé mille dangers pour pouvoir les lui apporter<Indent/>? Il a même réussi à vaincre un monstre dix fois plus grand que lui<Indent/>! Ces joyaux sont la propriété d'Ul'dah, et vos histoires de code d'honneur de pirates bouseux ne me concernent pas le moins du monde<Indent/>!

i:

Une fois rentrée à la cité du désert, je m'occuperai de la mettre aux ench... de la mettre dans la collection personnelle de la sultane Nanamo où elle la conservera pré<SoftHyphen/>cieu<SoftHyphen/>se<SoftHyphen/>ment comme toutes les autres reliques ayant appartenu à ses ancêtres<Indent/>! Pour faire court, laissez-nous tranquilles im<SoftHyphen/>mé<SoftHyphen/>dia<SoftHyphen/>te<SoftHyphen/>ment ou vous le regretterez<Indent/>!

Jacke:

Eh bien, vous au moins, vous n'avez pas la langue dans votre poche... Mais vous allez devoir trouver mieux comme excuse pour échapper à la justice des surineurs<Indent/>!

Milala:

(-???-)Je dois dire que votre petit numéro était loin d'être convaincant, Madame la marchande. Continuez comme ça et nous finirons par croire que ces boucles d'oreilles ne valent pas un clou en réalité<Indent/>!

Milala:

Permettez-moi de vous rappeler que les casaques jaunes ont la charge de rapporter les Larmes d'argent à Ul'dah. Ce devoir est la conséquence immédiate de la vente aux enchères remportée par notre gouvernement.

Jacke:

Mademoiselle sainte nitouche<Indent/>! Vous arrivez toujours au moment opportun, à ce que je vois... Mais nous étions là avant vous, une fois encore<Indent/>!

Milala:

Les gens distingués savent se faire désirer, Monsieur le pirate. Et puis, je ne pouvais pas manquer l'occasion de faire la con<SoftHyphen/>nais<SoftHyphen/>san<SoftHyphen/>ce d'une marchande uldienne aussi renommée.

Milala:

L'amirale Bloefhiswyn m'a personnellement remis un mandat me donnant tous les pouvoirs pour régler cette affaire. Je vous demanderai donc de bien vouloir coopérer si vous ne voulez pas d'ennuis.

Milala:

Costa del Sol est peut-être une propriété privée, mais le territoire sur lequel elle se trouve est sous la juridiction de Limsa Lominsa. D'autre part, j'ose espérer que vous n'avez pas l'intention de vous attirer les foudres du seigneur Gegeruju, n'est-ce pas<Indent/>?

Milala:

Quant à vous, surineurs de malheur, les casaques jaunes vont se charger de vous rac<SoftHyphen/>com<SoftHyphen/>pag<SoftHyphen/>ner. Les Larmes d'argent sont pour moi, hi hi hi<Indent/>!

Jacke:

<Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>, je compte sur toi pour aider V'kebbe à Costa del Sol<Indent/>!

k:

Jacke m'a tout raconté... J'ai peine à croire que l'Amirrrale ait mandaté Milala aussi facilement. À mon avis, elle a inventé cette histoire pour s'emparer des Larmes d'argent.

k:

Cependant, il est vrai que ces boucles d'oreilles avaient été dérobées à Ul'dah. La rumeur prétend que le fait de les porter confère des talents ex<SoftHyphen/>cep<SoftHyphen/>tion<SoftHyphen/>nels, quasiment divins, ce qui n'a cer<SoftHyphen/>tai<SoftHyphen/>ne<SoftHyphen/>ment pas manqué d'éveiller la currriosité de certains voleurs...

Jacke:

Et merde<Indent/>! J'ai du mal à l'admettre mais je crois bien que Milala a été plus maligne que nous, cette fois...

k:

Je vais essayer de rejoindre Perimu Haurimu le plus vite possible pour voir où il en est. N'oublions pas qu'il reste encore un trésor aux mains des Bourreaux, après tout... Tout n'est pas perdu, alors haut les cœurrrs<Indent/>!

Jacke:

... Mouais, tu dois avoir raison. Bon courage, V'kebbe.

Milala:

Tiens, comme on se retrouve<Indent/>! Ça va peut-être vous étonner mais je vous cherchais, hé hé hé...

Milala:

Nous sommes arrivés à un compromis avec la marchande d'Ul'dah et elle a consenti à nous octroyer of<SoftHyphen/>fi<SoftHyphen/>ciel<SoftHyphen/>le<SoftHyphen/>ment la garde des Larmes d'argent. Le comptable des Progressistes s'est porté volontaire pour en être le témoin.

Jacke:

Ha ha<Indent/>! Eh bien bravo, je vois que les casaques jaunes se dévergondent<Indent/>! S'allier à un pirate de la pire espèce comme ce zouave de Progressiste, c'est du propre<Indent/>!

Jacke:

Si on ajoute à ça le fait que vous avez obtenu vos in<SoftHyphen/>for<SoftHyphen/>ma<SoftHyphen/>tions de la part d'un commerçant du marché noir, tout comme les surineurs que vous détestez tant, j'ai bien l'impression que votre sens élevé de la morale se détériore, Mademoiselle sainte nitouche<Indent/>!

Milala:

Je ne suis pas stupide au point de faire une croix sur des méthodes qui me permettront de vous faire fermer votre clapet, fussent-elles aux frontières de la légalité<Indent/>! Mais vous perdez votre temps, car le marché noir n'a rien à voir avec les pirates, je vous signale.

Milala:

Je n'ai pas vraiment beaucoup d'estime pour le premier, mais pour ce qui est des seconds, je souhaite leur disparition pure et simple, voilà tout<Indent/>! La piraterie sera sous peu une relique de l'ancien temps, que ça vous plaise ou non.

Milala:

Les casaques jaunes deviendront alors les uniques protectrices de Limsa Lominsa, et la paix et l'harmonie régneront sur notre belle cité<Indent/>! Ainsi, je tiendrai la promesse faite à mes petites sœurs, lâchement assassinées par des pirates sans foi ni loi comme vous<Indent/>! Je ne vous laisserai plus faire de mal aux gens, mettez-vous bien ça dans la tête<Indent/>!

Jacke:

Vous êtes com<SoftHyphen/>plè<SoftHyphen/>te<SoftHyphen/>ment à la ramasse, ma petite Milala. Je suis navré pour votre perte, mais les surineurs n'ont rien à voir avec cette histoire. Nous sommes simplement les garants du code d'honneur ancestral, j'espère que vous vous en rendrez compte un jour.

Jacke:

Mal<SoftHyphen/>heu<SoftHyphen/>reu<SoftHyphen/>se<SoftHyphen/>ment, je suis aussi obstiné que vous, et je ne vous laisserai pas détruire notre guilde simplement pour satisfaire vos lubies. Nous verrons bien qui des surineurs ou des casaques jaunes aura le dernier mot.

Jacke:

Mais je vous préviens, vous allez vous en mordre les doigts<Indent/>! Il est encore temps de nous présenter vos excuses, et je vous conseille fortement de ne pas laisser passer cette dernière occasion<Indent/>! Alors<Indent/>?

Milala:

QUOIIIIII<Indent/>!? Vous plaisantez, j'espère<Indent/>! Jamais je ne me coucherai devant des pirates, c'est clair<Indent/>? JAMAIS<Indent/>!!

Milala:

Je trouverai le dernier trésor avant vous et votre guilde ira faire un tour dans les poubelles de l'histoire, voilà<Indent/>!

Jacke:

Ha ha ha ha ha<Indent/>! En tout cas, vous avez du caractère, on ne peut pas vous enlever ça<Indent/>! Vous devriez porter les Larmes d'argent vous-même, tiens, ça vous donnerait un air de sultane qui ne vous déplairait pro<SoftHyphen/>ba<SoftHyphen/>ble<SoftHyphen/>ment pas<Indent/>!

Jacke:

Mais je vous préviens, le Cercueil noir sera aux mains des surineurs avant que vous ayez le temps de dire ouf<Indent/>! Nous irons le chercher jusqu'au sommet de la tour de Corail s'il le faut<Indent/>!

Jacke:

... Enfin, elle est partie. Je commençais à en avoir assez de ces enfantillages... Rentrons à notre quartier général, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>.

Jacke:

Pfff... Je suis vraiment déçu du dénouement de cette mission, mais sache que tu n'as rien à te reprocher, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>. Tu as fait de l'excellent travail, comme toujours.

Jacke:

Le score est de un partout entre les surineurs et les casaques jaunes, donc... Ceux qui réussiront à mettre la main les premiers sur le Cercueil noir auront gagné la partie.

Jacke:

Je ne sais pas ce que comptent faire les Bourreaux à partir de maintenant, mais quoi qu'il en soit, nous allons devoir nous confronter à eux directement. Il faut croire en la victoire, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/><Indent/>! Moi, j'y crois<Indent/>!

previous next