Quest: When Gnaths Cry

Genre: Class & Job Quests
Genre + : Disciple of War Job Quests
Job : BRD
Level : 56

Zone: The Dravanian Forelands

Extention: Heavensward

Summary: No sooner does Sanson inform you that Sylviel will soon return to Tailfeather than the scholar's hired sword rushes in bearing dire tidings: his master has been captured by the Gnath. With the denizens of Tailfeather unwilling to help, it falls to you to mount a rescue. First, Sanson suggests that you scout out the entrance to the stronghold of Loth ast Gnath.

Summary: You arrive at Loth ast Gnath to find that Sylviel's assistant has managed to flee to safety. Alas, his master is still being held by the beastmen. Together with your friends, you sally forth into the stronghold and succeed in freeing Sylviel from the clutches of the Gnath. Speak with Sanson north of Loth ast Gnath.

Guydelot:

Life's too short to waste squabbling, eh? I'd argue it's also too short to waste on pompous prats.

Sanson:

You come at a good time, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>! Sylviel and his expedition are due to return any moment now.

o:

(-???-)Help! For gods' sakes!

o:

Hear my tale, I beg you! A group of us were surveying ancient ruins when we stumbled into Gnath territory. The creatures took us captive─I was the only one who managed to flee.

Sanson:

Tell me, is the leader of your party a man named Sylviel?

o:

H-How did you know? But yes, I'm his hired sword. I ran back to Tailfeather as swiftly as my legs could carry me, but no one here is willing to help us.

Guydelot:

And why the hells not?

o:

Going into Gnath territory is tantamount to suicide. They warned us, but we ignored them, thinking we could manage. How wrong we were...

Guydelot:

There're people in need, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>. Are we going to ignore their plight? Or are we going to lend them our aid?

Guydelot:

Heh, that was just a rhetorical question, but thanks for humoring me all the same! Aye, we'll go and rescue these people, and I'm sure you'd be no less enthused even if Sylviel weren't among them!

Guydelot:

As for you, friend─while we're off saving your employer's arse, I want you to tell the craven bastards here they're a bunch of craven bloody bastards!

Sanson:

Needless to say, I am coming as well. Let us begin by scouting the entrance to Loth ast Gnath.

Guydelot:

So that's the Gnath, eh? Is it just me, or does it look like they're all wearing hats?

s:

<pant> Please... They still have Master Sylviel...

Sanson:

This man is Sylviel's assistant. He managed to win free, but Sylviel is still being held within. Let us go and extricate him!

Guydelot:

Nothing to it!

s:

Thank you ever so much!

Sylviel:

I did not think I would escape with my life.

Sanson:

Are you all right, Master Sylviel?

Sylviel:

Aye. A little shaken, perhaps, but otherwise whole of body─a statement I am able to make thanks to your timely arrival. May I ask the names of my saviors?

Sanson:

I am Sanson, of the Order of the Twin Adder, and my companions are the bards <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/> and Guydelot. We three are on a journey to find a legendary song. The Ballad of Oblivion, 'tis called, and we were given to understand that you may have knowledge of it.

Sanson:

But this is not an ideal place for conversation. Let us first return to Tailfeather.

Guydelot:

So, what's the next legendary feat on the agenda? A performance with moogles, perhaps?

s:

I shudder to think what may have happened had you not come to our rescue.

Sylviel:

I harbor no ill feelings towards the people of Tailfeather for forsaking us. We are outsiders, after all, and they owe us nothing.

h:

So you're the heroes what went to the rescue, eh?

Sanson:

This hunter here wishes a word with us.

h:

I won't keep you long─just wanted to say thanks for wakin' us up, is all. Tailfeather's made up o' folk who come here seekin' their fortune, you see, an' such folk tend to put themselves first.

h:

But most of us are ashamed we didn't lift a finger to help them as were in need, an' we're determined to do better from now on. To be sure, gettin' called “craven bloody bastards” stung at first, but after the grumblin' died down, none could deny that it was the truth. An' that's all I wanted to say.

Sylviel:

You certainly have a knack for moving people, my friends, though I suppose it is only to be expected of bards! But come, let us speak of the song you seek─the Ballad of Oblivion.

Sylviel:

Coerthan legend speaks of a saint of song in the heavens. This saint is an individual with transcendent mastery over poetry and verse, and 'tis said that he can bring a battle to its conclusion with a song.

Sylviel:

As for being in the heavens, I suspect it is a figurative expression, but I cannot say for certain at this juncture. I shall investigate the legend further─a small gesture of gratitude for having saved our lives.

Sanson:

While we wait to hear from Master Sylviel, let us conduct our own investigation. Coerthan literature may yield us some clues.

Guydelot:

If you ask me, it sounds like naught but a faerie tale. I'd wager that “heavens” is just a metaphor for a natural phenomenon. We've hit a dead end─I say we return to Gridania for now and look for other avenues.

Sanson:

And if you ask me, I think it far too early to draw conclusions. I, for one, mean to continue searching until I find a definite answer. If you wish to abandon our mission, I'll not stop you.

Sanson:

But know that you would be judged a deserter. You would lose your place in the Gods' Quiver...and that would be precisely what your superiors had intended.

Sanson:

Look, Guydelot. You of all people must know the true reason they chose you for this mission. They wanted you out of the way! Your skills had naught to do with it!

Sanson:

And it isn't so different for me! I was a thorn in their side, demanding cooperation when they were loath to give it! They were pleased to be rid of me as well, yet naught would please them more than for us to come back empty-handed! That is why we must succeed! That is why we must find the Ballad of Oblivion!

Guydelot:

If you want to find the song so badly, you can bloody well find it yourself. I've had a gutful.

Guydelot:

You're no bard─I doubt you even understand what gives a song its power. Yet here you are gallivanting about searching for one.

Guydelot:

To you, the Ballad of Oblivion is just a means to curry favor with the brass hats. Well, that's an insult to honest–to–gods bards like me and <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>.

Sanson:

Oh, gods, what have I done? I did not mean to be antagonizing...

Sanson:

Though my pride won't let me tell him this, I know that Guydelot is a truly exceptional bard. With his skills married to my unit composition, I had hoped that we might prove our detractors wrong. Alas, my words failed to convey that intent.

Sanson:

Given time, I believe that Guydelot will come around. I shall wait for him here. Meanwhile, I ask that you have patience with us.

Quest: When Gnaths Cry

Genre: Quêtes de classe/job
Genre + : Quêtes de job : combattants
Job : BRD
Level : 56

Zone: Avant-pays dravanien

Extention: Heavensward

Resumé: Alors que vous attendiez le retour du fameux Sylviel, un soldat a accouru vers vous, demandant de l'aide. Il était avec l'équipe de Sylviel<Indent/>; le groupe s'est mal<SoftHyphen/>en<SoftHyphen/>con<SoftHyphen/>treu<SoftHyphen/>se<SoftHyphen/>ment introduit sur le territoire des Gnathes, qui les ont capturés. Préparez une expédition pour les sauver et parlez à Sanson à l'entrée du territoire gnathe.

Resumé: Vous avez réussi à délivrer Sylviel. Parlez à Sanson aux Terres fumantes.

Guydelot:

Des choses à revoir... Elle voulait dire quoi<Indent/>!? ... Euh<Indent/>! Non rien, j'pensais à voix haute.

Sanson:

Comme vous tombez bien<Indent/>! Normalement, ce monsieur Sylviel que nous recherchons devrait revenir d'une minute à l'autre<Indent/>: il a terminé son étude de terrain.

o:

(-???-)Que quelqu'un m'écoute<Indent/>! J'ai besoin d'aide<Indent/>!

o:

Écoutez-moi, je vous en prie<Indent/>! Je faisais partie d'une mission archéologique, et en faisant des fouilles de ruines ishgardaises anciennes, nous avons accidentellement pénétré dans le territoire des Gnathes. Je suis le seul membre de l'expédition qui ait pu s'enfuir<Indent/>! J'ai besoin d'aide<Indent/>!

Sanson:

Quoi<Indent/>!? ... Une seconde, est-ce que par hasard, il y avait un historien du nom de Sylviel dans cette expédition<Indent/>?

o:

O-oui<Indent/>! Je suis un garde du corps engagé par Sylviel. J'ai demandé aux chasseurs de La Penne de m'aider à les sauver, mais tous ont refusé. Il faut que nous allions à leur secours<Indent/>! Qui sait ce que les Gnathes vont faire d'eux, si on ne fait rien<Indent/>!? Je vous en prie<Indent/>!

Guydelot:

Ça craint, ça... Pourquoi ils veulent pas y aller, on vient pas au s'cours des gens en danger, par ici<Indent/>? Aucun honneur, et aucune classe...

o:

Les Gnathes n'attaquent pas tant qu'on reste en dehors de leur territoire, mais c'est un acte suicidaire que de s'aventurer chez eux. Voilà pourquoi les nôtres refusent d'intervenir<Indent/>: selon eux, nous sommes fautifs d'avoir pénétré dans les terres gnathes malgré leurs avertissements, nous méritons notre sort...

Guydelot:

Et toi, <Split(<Highlight>ObjectParameter(1)</Highlight>, ,1)/>, t'en penses quoi<Indent/>? C'type a besoin d'aide, ses camarades sont en danger. Toi aussi, tu penses que c'qu'il leur arrive est d'leur faute<Indent/>?

Guydelot:

Hé hé hé, j'le savais, t'as la classe, toi. Si tu viens, ça devrait l'faire.

Guydelot:

Bon, faites savoir aux gars du coin qu'on part les sauver. Et dites-leur bien qu'ils manquent franchement de classe, d'les avoir laissés tomber.

Sanson:

Je viens avec vous, évidemment<Indent/>! Retrouvons-nous à l'entrée de leur territoire.

Guydelot:

C'est ça, les Gnathes<Indent/>?

s:

Le professeur... est encore prisonnier...

Sanson:

L'assistant a réussi à s'échapper des griffes des Gnathes, mais pas le professeur. Donnons l'assaut pour le délivrer<Indent/>!

Guydelot:

On s'en est sortis, finalement<Indent/>!

s:

Ah, merci de tout cœur<Indent/>!

Sylviel:

Je ne pensais pas en sortir vivant<Indent/>!

Sanson:

Vous n'êtes pas blessé, Sylviel<Indent/>?

Sylviel:

Tout va bien, grâce à vous. J'étais loin de me douter que nous avions foulé le territoire gnathe... Vous êtes vraiment arrivés au bon moment. Mais qui êtes-vous, d'ailleurs<Indent/>?

Sanson:

C'est Celaine qui nous a parlé de vous. Nous sommes à la recherche d'un chant mythique appelé “chant de l'apocalypse”, et nous espérions que vous pourriez nous renseigner...

Sanson:

Mais cet endroit n'est pas idéal pour parler sereinement. Retournons à La Penne pour discuter.

Guydelot:

Bon, et maint'nant<Indent/>?

s:

Quand je pense à ce qui nous serait arrivé si vous n'étiez pas venus nous sauver, j'en ai la chair de poule<Indent/>!

Sylviel:

Je n'en veux pas aux chasseurs du hameau de n'avoir rien fait pour nous sauver. Après tout, je ne suis qu'un étranger en ces lieux... Les gens d'ici ne me doivent rien.

h:

C'est vous qui avez tiré le professeur et son équipe des griffes des Gnathes<Indent/>?

Sanson:

Cet homme a quelque chose à nous dire...

h:

Nous sommes touchés par votre bravoure, aventuriers<Indent/>! Ce modeste hameau a été fondé par des chasseurs et autres gens de passage. Chez les vagabonds qui vivent ici de façon temporaire, il n'y a guère de sentiment de solidarité et d'appartenance à un groupe. À défaut de l'excuser, cela explique l'apparente froideur dont nous avons pu faire preuve.

h:

Mais certains d'entre nous ont eu des regrets en apprenant ce que vous aviez fait. Ils se sont dit que leur attitude, euh, comment dites-vous déjà<Indent/>? <Emphasis>Manquait franchement de classe</Emphasis>.

Sylviel:

Vous formez tout de même un bien curieux groupe... Vous vouliez donc me poser des questions sur le chant de l'apocalypse, c'est ça<Indent/>?

Sylviel:

Il existe une légende dans le Coerthas, qui parle d'un “aède aux cieux”. Apparemment, cet aède serait un barde d'un talent ex<SoftHyphen/>cep<SoftHyphen/>tion<SoftHyphen/>nel, qui <Emphasis>mènerait le combat à l'apocalypse</Emphasis> par sa chanson.

Sylviel:

Je pense qu'il s'agit d'une métaphore, bien sûr. Si vous le souhaitez, je peux me pencher à nouveaux sur les écrits qui en parlaient et chercher des indices sur les “cieux” évoqués. Ce serait la moindre des choses, puisque vous m'avez sauvé la vie. Donnez-moi juste un peu de temps pour cela.

Sanson:

Nous devrions continuer l'enquête de notre côté, en attendant qu'il nous recontacte. Il y aura peut-être un indice dans les écrits anciens du Coerthas...

Guydelot:

Mouais, c't'histoire r'semble plus à un conte de fées qu'aut'chose. Ça semble évident qu'y parlent juste du ciel d'façon poétique, et pas d'un lieu précis. Plutôt qu'de chercher des trucs qui n'existent pas, on f'rait mieux d'rentrer<Indent/>!

Sanson:

J'en ai assez de ton pessimisme<Indent/>! Ne tire pas de conclusions hâtives<Indent/>! Tu ne fais même pas l'effort de chercher avant de renoncer<Indent/>! Moi, je vais poursuivre les recherches. Si tu tiens tant que ça à rentrer, rentre donc<Indent/>!

Sanson:

Mais sache que si tu retournes seul au Carquois en ayant abandonné tes camarades d'expédition, tu ne te feras pas bien voir de ta hiérarchie<Indent/>!

Sanson:

De toute façon, tu sais bien que si on t'a choisi pour cette mission, ce n'est pas pour tes compétences, c'est juste pour se débarrasser de toi.

Sanson:

Entre toi qui es considéré comme un élément à problèmes, et moi qui me suis entêté à lancer une expédition à laquelle personne ne croit, je peux te dire que la hiérarchie ne nous voit pas d'un bon œil. Imagine un peu si nous revenons la queue entre les jambes sans avoir rien trouvé par-dessus le marché<Indent/>! On n'a plus le choix maintenant, on <Emphasis>doit</Emphasis> trouver le chant de l'apocalypse<Indent/>!

Guydelot:

Alors cherche-le toi-même. Moi, j'me tire.

Guydelot:

Dans l'fond, tu veux juste bien t'faire voir en trouvant l'chant<Indent/>? C'est ça, ton véritable but<Indent/>?

Guydelot:

C'qui compte, pour un barde, c'est la volonté de chanter. Toi, tu sais même pas c'que c'est, chanter. À quoi ça t'sert de chercher ce chant<Indent/>?

Sanson:

Pourquoi il s'en va avant même de me laisser terminer... J'ai toujours du mal à communiquer avec lui. Je voulais lui dire que j'ai compris aujourd'hui à quel point ses chants étaient ex<SoftHyphen/>cep<SoftHyphen/>tion<SoftHyphen/>nels.

Sanson:

S'il intégrait l'unité de bardes que je rêve de fonder, il pourrait rabattre le caquet de tous ceux qui méprisaient les bardes... Il pourrait montrer sa véritable valeur. C'est ça que je voulais dire... Et pour cela, nous ne devons pas renoncer à notre mission. Pour son bien à lui aussi...

Sanson:

Je vais attendre Guydelot ici. Je suis sûr qu'il reviendra quand il sera un peu calmé... Revenez me voir plus tard, si vous voulez bien.

previous